|
|
|
|
|
|
26 2017
  14 
  :2010-03-19: :
 Le point sur les dernires dclarations de Walid Joumblatt avec le politologue Ziad Majed
 
: 1663

BEYROUTH, par Nayla Chahla | iloubnan.info - Le 19 mars 2010

 

A la veille du cinquime anniversaire de la formation de lalliance du 14 mars et de lavnement de la Rvolution du Cdre, le chef du Parti Socialiste Progressiste Walid Joumblatt a dclar sur la chaine al-Jazeera avoir tenu des propos indcents , trois ans auparavant, lencontre du prsident syrien Bachar Assad. Le point sur les dclarations de celui qui fut lun des membres fondateurs de lalliance, avec le politologue Ziad Majed.

 

Iloubnan.info : Comment valuez-vous les dernires dclarations du dput Walid Joumblatt la chaine Al-Jazeera?
Ziad Majed :
Tout dabord, il faut comprendre les positions de Joumblatt en trois dimensions : 

- La dimension rgionale : il croit que la rconciliation entre Damas et Riad ncessite un repositionnement au Liban et la fin des hostilits avec Damas, surtout que les Etats-Unis sont entrain de rvaluer leurs relations avec le rgime Assad, et entameront probablement une forme douverture dans les prochains mois (retour sur place de lambassadeur, visites officielles, etc). 

- La dimension nationale : il considre que le pays se dirige - si les clivages continuent sapprofondir - vers des tensions et des confrontations qui risquent dtre alimentes par des vnements externes relis Isral, lIran, la Syrie et les accusations que le tribunal international pourrait porter dans laffaire Hariri, que ce soit en direction du rgime syrien ou en direction dune formation libanaise (scenario voqu par le journal allemand Der Spiegel qui parle de limplication dun membre du Hizbollah par exemple). Pour lui, cela ncessite une ceinture de scurit interne quil souhaite mettre en place. 

- La situation au Mont Liban sud (les Qazas de Aley et du Chouf), et la condition druze au Liban: Joumblatt, minoritaire confessionellement sur le plan national (et mme dans son propre fief montagneux), veut trouver des issues pour sortir de lencerclement auquel il fait face. Joumblatt dans ce sens est trs territorial . Ses adversaires ont tent de lisoler gographiquement et politiquement, et les attaques par le Hizbollah le 7 mai 2008 envoyaient un message dans ce sens. Il veut en finir avec cette situation.

Au-del de ces raisons, je crois que Joumblatt souhaite tourner la page dune phase et de certaines alliances quil a parfois eu du mal digrer. Il souhaite aussi prparer son fils Taymour sa succession dans un contexte plus ou moins apais.

Personnellement, je ne cherche pas porter des jugements de valeurs, mais je pense que certaines de ses rencontres et de ses dclarations quant sa visite possible Damas, ne lui rendent pas service, et entachent son image de leader de lIntifada de lIndpendance (et il faut rappeler quil tait le vritable leader de cette Intafada en 2005). Son pardon et son oubli quant lassassinat de son pre exprims sur Al-Jazeera le 13 mars dernier renvoient, comme la exprim une amie juriste, des temps o la justice tait prive. Il appartenait la victime de pardonner ou de se venger. On en oublie que la notion de puissance publique est ne quand la collectivit s'est impose dans le rglement des conflits

Selon le Hezbollah, le prsident syrien Bachar Assad est dsormais prt rencontrer Joumblatt. Mais quel point cette rconciliation est vraiment garantie surtout que Joumblatt avait tenu des propos diffamatoires contre Assad notamment?
La rconciliation sinscrit partir de ce que jai prsent dans les contextes rgional et national assez spciaux. Par ailleurs, je ne qualifierai pas les prcdentes dclarations de Walid Joumblatt envers le prsident syrien de diffamatoires . Joumblatt avait exprim sa colre comme celle de beaucoup de Libanais envers le rgime syrien durant les annes noires et les vagues dassassinats et de violence orchestrs contre les leaders, dputs, ministres, journalistes et militants du camp 14 marsien (2004 2008) . Peut-tre que la terminologie aurait pu tre plus modre. Mais reste quelle ntait en rien diffamatoire 

Certains redoutent la "reproduction en 2010 du mme sort tragique quen 1977". Joumblatt risque-t-il sa vie ?
Je pense que les circonstances ont chang. Kamal Joumblatt tait parti Damas en 1977 portant un message de dfi et de refus du rle syrien politique mais surtout militaire - au Liban. Walid Joumblatt partira cette fois avec un message de rconciliation aprs le retrait militaire syrien du pays. Donc je ne vois pas vraiment un paralllisme, mme si je pense quau fond, le rgime syrien ne pardonnera jamais Walid Joumblatt son grand rle dans le soulvement de lindpendance 

Quels sont les enjeux de la priode venir, la lumire des dveloppements qui sacclrent ? Et quelle figure fera Joumblatt ?
On est dj dans un Statut quo qui ne risque pas dvoluer rapidement, avec un rapport de force politique (et non pas populaire) plutt favorable au Hezbollah et ses allis vu la situation dans la rgion et vu le poids des armes du Parti de dieu et son influence sur le processus politique interne
Je ne pense pas que Walid Joumblatt sera dans le camp du 8 mars Il restera centriste en maintenant une relation assez particulire avec Saad Hariri, et en dveloppant sa relation avec Nabih Berri et le Hizbollah. Pour le reste, il y aura souvent des hauts et des bas.


: 0





: